Le voyage

Je décolle ce dimanche 3 février matin pour un vol de 12h en direction de Singapour sur un A380. Great! C’est la première étape du voyage. Et pas des moindres car je voyage sur Singapore Airlines, réputée pour être une des meilleures compagnies si ce n’est la meilleure. Et bien que n’étant pas une grande habituée de l’avion je reconnais qu’ils sont forts: sièges ultra conforts, supers reposes tête, écran télé relativement grand et agrémenté de plein de ports en tout genre (usb & co), plaids et oreillers déjà prêt. Et ce n’est que le début. A peine assise, on me fournit une petite lingette chaude pour me laver les mains. Arrivent ensuite les écouteurs, vrai casque audio, le menu proposé qui fait déjà saliver et plus étonnant, une petite pochette tout mignonne qui contient une paire de chaussettes chaudes, une brosse a dents et du dentifrice. Top!

20130203_103702

L’embarquement se faisant très rapidement (des pastilles de couleurs sur le billet donnent un ordre d’entrée dans l’avion, bien entendu je suis de la dernière catégorie…), l’avion décolle a l’heure prévue,  pas une minute de retard!

La première tournée ne tarde pas, on nous sert un apéritif dès le décollage terminé. Je découvre alors l’ensemble des divertissements proposés, impossible de ne pas trouver son bonheur. Une vingtaine de films sortis ces deux derniers mois au cinéma, peut-être une centaine en incluant tout, et de tous les pays. A cela il faut bien entendu ajouter musique, émissions télé,  jeux, apprentissage de langues,…

Le déjeuner arrive pile au moment ou je choisi mon premier film. Seul hic: étant au fond de l’avion, je n’ai plus le choix entre les plats et dois choisir ce qu’il reste. Du coup je n’aurai pas la chance de tester le super repas asiatique proposé et me contente d’un classique menu d’avion.

Et parce que ce ne serait pas moi sans une petite anecdote VDM, voilà pour la petite histoire: ayant comme d’habitude vidé ma bouteille d’eau d’une traite avant le contrôle de sécurité,  la pause pipi avant embarquement ne suffit pas. A peine dans l’avion je suis prise d’une envie pressante. J’ai bien entendu choisi une place hublot, j’attends donc pour ne pas déranger le decollage puis le déjeuner servi directement après. Mais bien sur c’était sans compter que mon voisin n’était autre qu’un ours! Et je ne parle pas du physique bien qu’il y ait une légère ressemblance mais de la capacité a hiberner. Le voilà endormi profondemment. Ne tenant plus, je décide de le réveiller. Allez réveiller un ours tiens. J’ai beau le secouer dans tous les sens, la bête n’a aucune réaction. Me voilà comme une cruche a enfoncer mon doigt entre ses flancs avec mon « s’ cuz me, sorry » et le reste de l’avion qui se fout de ma gueule. Et ba j’ai du attendre gentiment qu’il se réveille.

Bilan de l’histoire: une vue sur l’enorme aile de l’A380 et 3h45 a retenir ma vessie en feu. La prochaine fois je me passerai du hublot.

Le reste du voyage se passe de façon tout à fait normale bien qu’il soit difficile de dormir à cette heure là. En tout cas je me serai retrouvée directement plongée dans la langue anglaise, le personnel ne parlant pas français et les films au mieux sous-titrés anglais. Bref, 3 films et 4 séries plus tard (dont Taken, LE film à regarder quand on part seule à l’autre bout du monde), me voilà arrivée à Singapour! Dommage, l’atterrissage s’ étant fait de nuit, je n’ai rien vu de la ville depuis l’avion. Ici il est 6h du, matin, je viens de perdre une nuit et ai toute une journée a tenir derrière.

La première chose qu’on remarque en sortant de l’avion: il a beau être très tôt, on a bien quitté l’hiver parisien! Deuxième chose, bien plus impressionnante: l’aéroport en lui-même. On m’avait prévenu mais quand même. Super clean, du personnel disponible partout pour nous aider, des canapés dans tous les coins, aires de repos, ordinateurs en libre accès,  accès gratuit à internet, des machines pour les massages de pieds gratuits, des centre de réflexologie, des douches, des toilettes niquelles, et tout un tas de restaurant et magasins. Rien à redire, je m’installe donc tranquillement pour geeker un peu en prenant mon café.   L’aéroport est rempli de français donc je ne suis pas trop dépaysée mais les quelques singapouriens a qui je parle sont très gentil bien qu’un peu méfiants, notamment avec les microbes, la plupart portant des masques.

Prochain vol dans 16h, je décide donc de profiter du tour de la ville en bus offert par l’aéroport de Changi pour les longues escales. En attendant de monter dans le bus, je me balade au milieu du jardin à papillons et de la marre a poissons qui ressemblent à des pokemons. Tout ce qu’il y a de plus normal!

Massages de pieds
Massages de pieds
La serre a papillons
La serre a papillons
Poissons Pokemon
Poissons Pokemon
Toilettes
Toilettes

La visite en bus est très bien organisée,  et je trouve le concept plutôt bien. Gratuit, ça permet d’occuper un peu les grandes escales et de découvrir un peu la ville même si on est fatigué de son premier vol. Par contre pour être honnête je ne le referai pas, tout simplement car j’ai trouvé la ville sans aucun intérêt.  Des buildings de partout avec de la pub pour HSBC tous les 10m, on se croirait aux galeries Lafayette tellement il y a de bus tour rempli de touristes asiatiques. Je n’ai pratiquement pas vu un singapourien. Les rares que j’ai vu m’ont d’ailleurs fait sourire car visiblement la tenue locale c’est short tong et parapluie. Oui parce qu’en plus niveau temps c’est une horreur: une chaleur a crever et une espèce de brume constante de micro pluie. Mais la madame nous a précisé qu’on été « chanceux » sur le temps! Ah bon? Damned. A la rigueur, le seul point intéressant de la ville ce serait les quartiers de Chinatown et Little India, bien plus mignons. Malheureusement étant en retard dans la visite on ne peux que passer devant rapidement mais ça n’a pas non plus l’air d’être la visite de l’année à faire.

Singapour Singapour Singapour Singapour Singapour Singapour

De retour à l’aéroport,  je ne sais plus si je suis le plus tiraillée par la fatigue ou la faim. Je décide donc de ne pas retourner en ville l’après-midi mais de me reposer avant le vol. Je m’offre un déjeuner apparemment « very local food no spicies no spicies ». C’est pas mauvais à vrai dire, un espece de beignet de vapeur fourré a la viande un peu sucrée et un plat type cantine asiatique du 13e avec du riz de la viande et plein de petites choses. Par contre je dois avouer que mes deux plats étaient censés être du poulet mais que aucun des deux n’en avait le goût. Mais c’est probablement la paranoia autour des traiteurs asiatiques qui parle.’

Le reste de la journée passe très lentement. Plus de batterie sur mon téléphone,  ma tablette et mon mp3, super! Et comme je suis une fille brillante j’ai pensé à prendre les chargeurs dans mon sac à dos mais j’ai laissé l’adaptateur de prise dans la valise… L’aéroport dispose de prises adaptées mais pas pour la france. Et des cabines pour recharger le téléphone sont disponibles mais celle de mon terminal est cassée. Dommage car je trouve l’idée top. Du coup je dors et traîne sur le net depuis les ordinateurs de l’aéroport. Et je passe au duty free faire les courses pour les copains, je passe pour une pochtronne. Enfin le deuxième vol arrive je ne tiens plus debout.

Vol

Bizarrement  les 8h passent plus lentement que les 12 du premier vol car trop fatiguée pour regarder des films (à part taken 2 pour continuer sur la lignée!  Je confirme, c’est nul) et en même temps je n’arrive pas a bien dormir côté couloir. Du coup je somnole pendant 8h en trépignant.   A 45 min de vol de Sydney, déjà bien avancés sur le sol Australien, on peut apercevoir un incroyable lever de soleil rouge orangé comme sur les guides touristiques. Je demande a mon voisin de prendre une photo pour moi.

L’atterrissage se fait au bord de l’eau, en passant au-dessus de l’opéra. A 100m de mon hublot, des cowboys abreuvent leurs chevaux sur la plage. Welcome to Sydney!

Lever de soleil

Publicités

4 commentaires sur “Le voyage

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :