Mandalay, l’épisode final

Nous partons du lac Inle tôt le matin, pour rejoindre un mini bus qui se trouve avoir une heure de retard. J’en profite pour faire un saut au marché du coin, acheter un petit sac de chili pour ramener à la maison, regarder les babioles, attraper un avocat pour la route, le classique.

Concrètement, aujourd’hui, on passe la journée dans le bus à redescendre les montagnes que l’on avait parcouru en nous rendant à Kalaw une semaine plus tôt, pour nous rendre à Mandalay, une autre ex-capitale du pays et une des plus grande ville du pays. Moi qui normalement dort comme une marmotte dans les transports, je ne suis pas rassurée du tout quand notre chauffeur manque de nous mettre dans le ravin après 30 minutes de route. La route est en zig zag et très étroite donnant vue directement sur le flanc de la montagne.
En dehors de ma tension à son maximum pendant les 5 heures qui suivent, le paysage est vraiment super donnant vue sur des collines vertes à n’en plus finir.

20151122_121126

Nous arrivons à Mandalay ou nous restons pour les 3 derniers jours de notre voyage. J’avais décidé de faire un jour supplémentaire dans la ville avant de rentrer à Bangkok. Pour être honnête, après tout ce que l’on a vu au cours des deux dernières semaines, j’aurai bien troqué cette extra journée contre une au lac, à Kalaw ou à Bagan. Pour autant Mandalay a beaucoup à offrir.

Le premier soir, on se balade dans la ville et contourne le palais royal, point central de la ville entouré de canal et illuminé dans la nuit. Sur les berges, de nombreux jeunes amoureux sont occupés à se bécoter, ce que l’on avait encore pas vu dans d’autres endroits du pays, la culture étant très pudique.

Le lendemain, nous consacrons la journée à la visite de la ville. Le palais royal est bien sur un must et à de quoi occuper pour plusieurs heures car vraiment grand avec de nombreuses chambres. L’endroit à été reconstitué pour refléter au mieux l’original et donner une image réaliste de la façon de le roi vivait avec ses femmes à l’époque.
Mandalay est très divisé par quartiers marchands/fabricants. En traversant la ville en bus, on croise par exemple ce qui est clairement le quartier de sculpture de statues de Bouddha (auxquelles on laisse la tête vierge, réservés aux sculpteurs spécialisés en visage de Bouddha), avec des centaines d’ateliers côte à côte faisant exactement la même chose. On traverse également le quartier de sculpture de bois, où l’on visite un atelier de réalisation de statues, marionnettes, gravures,… et le quartier de fabrication de feuilles d’or, où l’on admire la réalisation longue et complexe des feuilles d’or, très utilisées dans au Myanmar.

On visite également d’autres temples et pagodes, dotés de nombreuses sculptures d’origines plus diverses que dans le reste du pays. A Mandalay cependant, il nous est souvent demandé de payer pour l’autorisation de prendre des photos, sachant qu’il faut également payer un visa de $15 pour être sûrs d’avoir accès a tous les monuments de la ville.

Lorsque notre guide nous promet de nous rendre après « au plus grand livre du monde » mon esprit de gamine de 5 ans s’imagine une pagode avec un livre proprement géant. Bon, en fait ce sont des palettes, plus de 700, les unes à côté des autres, retraçant les principes de la religion bouddhiste, en birman bien sur. Malgré la déception par rapport au livre de 3 mètres de haut que je m’étais imaginer, çà envoie quand même du pâté.

Notre dernier arrêt de la journée se fait sur la colline de Mandalay, depuis laquelle on a une vue sur toute la ville.
Sur le retour, l’une de mes camarades de groupe et moi décidons d’aller se balader dans les marchés locaux pour dénicher quelques souvenirs. Mandaly n’a rien à voir avec d’autres villes du pays. Il n’est pas si facile de se déplacer à pied, les trottoirs étant quasiment non existants et la circulation hallucinante. Faire quelques mètres prend une éternité. Le marché local est pour dire… très local. Je me rends vite compte de mon erreur de ne pas avoir acheté mes souvenirs dans les villes précédentes. Ici, pas de babioles, le marché regorge juste de vêtements sous-marque semi modernes, de lungyi a n’en plus finir et de cosmétiques. Une espèce de foire à tout immense sur plusieurs étages, mais rien qui ne peut faire office de petits cadeaux à ramener à la famille et aux amis. D’ailleurs, toute la ville est peu touristique et ne regorge pas non plus de choses à faire, à part quelques restaurants vraiment bons.

Le soir, on décide de tous aller voir le spectacle des Mustache Brothers, un groupe de frères politicomiques (on appellera çà un néologisme, hop), faisant un show tous les soirs dans leur propre garage depuis des dizaines d’années. Arrêtés de nombreuses fois pour leur discours dénonçant la corruption du gouvernement birman, un des trois est aujourd’hui décédé, un ne parle plus pendant le spectacle (mais continue d’être présent sur scène), le show est donc tenu par le dernier du trio, qui nous accueille comme à la maison serrant la main de tous les invités un par un. Amis proches de Aung San Suu Kyi, l’histoire du trio est très intéressante, ce ne sont pas que des célébrités locale, ils sont connus dans le monde entier et sont admirés autre que pour leur talent d’humoriste, mais pour leur implication politique. Le show en lui-même est indescriptible, allant de blague sur la politique, à danses traditionnelle et acrobaties comiques. Il faut être très ouvert d’esprit pour comprendre l’humour de certaines scènes ou de comprendre l’intérêt de certaines parties du spectacle. Pour autant, ne serait-ce que l’atmosphère et a passion de la famille sur scène vaut vraiment le détour.

Le lendemain matin, on se rend au pont Ubein, à une heure de la ville, pour le lever du soleil. Quand le reste de l’Asie est incroyable pour ses couchers de soleil sur la mer, au Myanmar, les levers de soleil resteront mes meilleurs souvenirs et valent complètement le réveil matinal pas toujours facile. Le pont de 1.2 kilomètre est connu pour être le plus vieux et plus long pont en bois de teck du monde. On y passe bien une heure ou deux, à le traverser dans le noir total au début (4 heures du matin, fatigués sur un point d’un mètre d’épaisseur avec des trous dans les lattes de partout et sans torche, je faisais pas ma maligne), puis en admirant la lumière se lever sur l’eau. Le pont se remplie petit à petit, non pas de touristes mais de locaux venus pour faire leur gym et de moines venus pour méditer. L’endroit est magnifique et j’y prends ce qui resteront mes photos préférées du séjour. Je regrette de ne pas avoir deux-trois jours de plus pour louer une mobylette et me balader dans la région.
Je passe mes dernières heures birmanes à me « promener dans la ville », régler quelques affaires, m’essayer aux buffets à volonté locaux.. avant de repartir le cœur gros pour la Thaïlande le lendemain.

Le Myanmar est un pays incroyable, plein de surprises, encore préservé du tourisme (qui sait pour combien de temps) avec des paysages à couper le souffle et des locaux d’une gentillesse absolue. Le mélange de culture m’a rendue d’autant plus curieuse de voir certains pays voisins comme l’Inde et la Chine, mais également le Népal et le Bhoutan, un peu plus loin sur la carte.

Une super expérience de faire partie des premiers sur les tours du pays avec Stray Asia, une super compagnie pour un voyage plus flexible et plus aventurier, que je n’aurais pas trouvé autrement. Stray prévoit d’intégrer ce tour à une boucle plus grande de l’Asie du Sud-Est, permettant de visiter Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam et Myanmar en un seul voyage et à son propre rythme. Je pense que c’est une solution super pour des jeunes qui voyagent seul comme moi, pour rencontrer du monde, se sentir en sécurité, et découvrir le pays avec des locaux. Plus d’infos sur leur site: http://www.straytravel.asia

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis en train de préparer mes prochains voyages, mais celui là me manque déjà!

Publicités

2 commentaires sur “Mandalay, l’épisode final

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :