Bagan

Arrivée plus que matinale à Bagan, notre bus nous dépose à la station de la ville aux alentours de… 4 heures du matin. La courte nuit dans le bus en vaut la chandelle car on peut profiter de l’aube pour aller voir le lever de soleil sur les temples, un immanquable du Myanmar.

Le soleil se levant à 5h30, on a le temps d’aller prendre un petit déjeuner. Les birmans sont des lèves-tôt, donc çà ne semble pas poser de problème de trouver du café, thé et patisseries à 4 heures. Dans le restaurant local, on nous apporte directement sur la table une plâtrée de samossas et autres patisseries locales. Ici, on se sert et on fait le compte plus tard de ce qu’on a pris. Et pas seulement en pâtisserie ! Sur les tables, des paquets de cigarette dans lesquels les clients se servent et payent à l’unité. Depuis le restaurant, on peut voir les moines locaux venir pour recevoir leur donation de repas pour la journée.

A 5h30, on se retrouve dans un champ de pagode à proprement parler. La pagode devant s’escalade sur 4 étages pour admirer le soleil se levant sur les 2,000 et quelques pagodes restantes de la ville (avant le tremblement de terre, la ville en comptait plus de 4,000). Surprenant, il n’y a pas tant de touristes que çà, ce qui nous permet de profiter pleinement de la vue. Et quelle vue ! Une des attractions les plus réputées du coin est le tour en montgolfière au-dessus des temples pour le lever du soleil. Plutôt coûteux (aux alentours de 300€), aussi bien que l’expérience doit être, je suis bien mieux sur mon toit de pagode. Premièrement, pas sûr que mon vertige maladif apprécierait, deuxièmement, la vue en est encore mieux. Mon plus beau lever de soleil jusqu’ici !

Une fois le soleil bien levé on s’attaque à la visite des pagodes principales de la ville (autant vous dire que y’a du boulot). Notre guide est super intéressant, ils nous emmène voir 5 temples et pagodes pour notre matinée : les temples Ananda, Htilominlo, Gubyaukgyi, et les pagodes Shwezigon et Dangi. On apprend par exemple à reconnaître l ‘époque des statues de Bouddha grâce aux éléments d’influence Chinoise. La ville est un trésor par elle-même. Durant le tremblement de terre de 1975, de nombreuses pagodes on été détruites, d’autres endommagées. En ouvrant certains toits, les locaux ont découvert des centaines de statues d ‘or de Bouddha cachées à l’intérieur. Au lieu de les collecter pour les exposer ou autre, les locaux ont simplement reconstruit tel quel, en laissant les trésors à l’intérieur.

On apprend également beaucoup sur la religion bouddhiste en elle-même, comme par exemple le fait que Bouddha n’a jamais souhaité être vénéré ou représenté de quelque sorte. Notre guide nous montre notamment une des statue dont la vue de près donne l’impression que le Bouddha fait la moue. En s’éloignant de plus en plus de la statue, le Bouddha à maintenant l’air de sourir. Hasard ou non, on ne sait pas mais la légende veut que Bouddha ne soit heureux que lorsque l’on s’éloigne de sa vénération.

Dans l’une des dernières pagodes, on peut y voir des stands artisanaux, où l’on apprend les nombreuses techniques de peinture birmane, dont la fameuse peinture de sable. On y voit également des ateliers de tissage tenu par des femmes de la tribu des long cou, originaire du Myanmar.

Après une sieste bien méritée à l’hôtel, ma colocataire de chambre et moi nous décidons pour une deuxième tournée. Cette fois, c’est le coucher de soleil qu’on va voir, depuis un petit bateau. Pour $8 chacune, un local nous emmène visiter des pagodes cachées au bord du fleuve. Heureusement, on est équipées de lampes torches, car on est bien loin des temples touristiques et plus proches de la spéléologie. Les passage dans les temples sont dans le noir total, on peut voir l’eau du fleuve remonter dans les rues souterraines, on se croirait vraiment dans un passage secret. Le vrai passage secret se fait quelques minutes plus tard, dans une autre pagode. Le jeune local qui nous montre les alentour nous emmène dans une autre pagode et nous fait comprendre de passer dans ce qui ressemble à une cheminée. Il y a bien des escaliers, très très pentus, çà en devient de l’escalade dans le noir complet. Le jeu en vaut la chandelle, à la sortie, on se retrouve sur le toit du temple avec une vue sur tout Bagan ! On est clairement seuls au monde sur ce toit et je ne pense pas que beaucoup de touristes y soient passés jusqu’ici. Le genre d’endroit secret qui sera probablement détruit par le tourisme d’ici quelques années. On est vraiment chanceuses de pouvoir admirer ce spectacle.

Le retour sur le bateau nous laisse admirer le coucher de soleil sur le fleuve.

La suite de Bagan dans un prochain épisode !

Pour plus d’info sur les tours Stray, c’est ici : http://www.straytravel.asia

DSCN6296-2

Publicités

2 commentaires sur “Bagan

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :