Java – de Jogja à Jakarta

Après un court vol depuis Denpasar sur Lion Air, la compagnie asiatique blacklistée qui te donne un prospectus avec toutes les prières de toutes les religions avant de t’envoler (ça peut s’ avérer utile), nous voilà fraichement (ou pas) débarquées sur l’île de Java, et plus précisemment dans la ville de Jogjarkarta depuis laquelle nous voyagerons jusqu’à Jakarta pour notre deuxième semaine en Indonésie.

Jogjakarta: surnommée Jogja, la ville est une des plus réputée de l’île pour les touristes. Enfin du moins pour l’île de Java car sur 3 jours, nous verrons peut-être 5 occidentaux, et encore c’est bien la ville où on en croisera le plus. Ici, on sent qu’on est sorties des chantiers touristiques,  les locaux ne parlent pas un mot d’anglais, il y a peu de magasins (autre que le marché) et on est regardées avec curiosité. La première chose que l’on voit en arrivant dans notre hotel est un rat de la taille d’un mammouth (ou de façon plus réaliste, de la taille d’un chat). Bon appetit. D’ailleurs on ne mettra pas les pieds dans leur cuisine du séjour. Et on ne reviendra pas dans l’hotel à notre prochain passage, pour de nombreuses raisons. Outre l’hotel, la ville restera de notre avis commun la meilleure du voyage, même si il me faudra personnellement un peu de temps pour m’habituer aux odeurs très fortes entre égoûts, pollution et fumée de cigarettes indonésienne (sortes de bidies). Ici, on y découvre pour la première fois les tuk-tuks indonésiens, des petites cabanes pleines de couleur poussées à vélo par des majoritairement monsieur du troisième âge: bonjour la forme! On passera trois jours dans la ville. Le premier soir, par le hasard le plus total, on se retrouve dans un show de drag queen: des mecs déguisés plus vrais que nature en nana montent sur scène pour parodier des chanteuses en plein concert en remuant leurs fesses dans des tenues indécentes. La salle est morte de rire, personellement,  pour de nombreuses raisons, j’ai beaucoup plus de mal. On va également au marché de nuit; la ville, de jour comme de nuit, est recouverte de petits stands de marché vendant sacs, bijoux, souvenirs,… autant vous dire qu’on a fait du shopping. Le marché de nuit, en plus d’être une autre merveille pour le shopping à mini prix, est également une mini fête forraine. Ici, on y voit un manège très étrange, une sorte de banc surélevé en cercle qui à première vue de dispose d’aucun mécanisme pour faire bouger. On se dit que ça a pas l’air rigolo jusqu’à ce que l’on voit 4 ou 5 jeunes indonésiens musclés comme il faut s’ aggriper au banc pour le faire balancer de façon impressionnante! Par la même occasion, ils font des pas de break dance qui en mettent plein la vue. Etant très dur à décrire, j’ai pris une petite vidéo, où l’on voit l’un d’entre eux le faire.
À Jogja, on fera également notre première reflexologie plantaire. Quand certaines sont à deux doigts de pleurer la mort en se jurant de ne plus y mettre les pieds (relevez le jeu de mot svp), moi, je suis au paradis! Les meilleurs 4 € dépensés du voyage. En terme de spécialité culinaire, on reste pour le moment dans les typiques nasi goreng & co mais on s’ essaiera à deux nouvelles boissons: la première, dont je ne me rappel plus le nom est une sorte de jus de coconut au sucre. Ou plutôt de sucre au jus de coconut! Une bouchée et je me sens à deux doigts du bali belly. La deuxième deviendra ma boisson favorite du séjour: du jus de sirsak. Je ne connais pas le nom en français mais c’est ce qui semble être un fruit, c’est frais et on en redemande!
Malheureusement, je n’ai que peu de photos de cette ville pleine de charme et alors juste qu’on commence à la découvrir, on doit repartir sur la route.

Borobudur et Dieng: depuis Jogjakarta, on se fait un tour d’une journée sur deux points importants de l’île. Le temple de Borobudur et le plateau de Dieng. Le tout avec chauffeur privé svp. Un départ plus que matinal pour un supposé lever de soleil sur le temple de Borobudur qu’on ne verra pas car trop nuageux, nous voilà arrivée au dit plus grand temple bouddhiste au monde. On apprendra plus tard que c’est en fait de la publicité mensongère mais en tou cas, c’est bien un gros temple et y a des bouddhas partout. Le temple est magnifique au milieu d’immenses jardins, tout en hauteur. Au sommet, on se balade entre des bouddhas dans des cloches de pierre. Le hic? C’est les vacances scolaires ici, le lieu est rempli de milliers d’enfants aux couleurs flashy de leurs écolent. Non seulement la vue s’ en retrouve gâchée et plus du tout relaxant, mais je découvre le syndrome du caucasien en indonésie: les indonésiens adoooooorent prendre des photos avec des occidentaux. Ce serait apparemment une histoire de statut social, il n’en reste pas moins qu’autant Chloé peut passer pour une locale autant avec ma face de blanche comme un c**, difficile d’y louper. Je rigole aux dizaines de premiers enfants voulant prendre des photos avec moi, un peu moins au 412e. Une fois ma séance célébrité terminée, on quitte Borobudur pour le plateau de Dieng. On passera le reste de la journée sous une pluie torrentielle à aller voir un volcan actif (réminiscence odorantes de la Nouvelle-Zélande avec les odeurs d’oeuf pourri), des minis temple et un lac « coloré ». Malheureusement la pluie gâche un peu la visite mais ça reste top.

Depuis Jogjakarta, on prendra un train de nuit valises aux pieds, lumière allumée et télé à fond pour nous rendre à Bandung, prochaine étape du voyage.

Affaire à suivre.

Publicités

Un commentaire sur “Java – de Jogja à Jakarta

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :