Derniers jours en Nouvelle Zelande

Flying Kiwi, jour 26, 27, et le reste. Les deux derniers jours de mon aventure se font avec une nouvelle famille de Flying Kiwi. Étrange de se retrouver dans le même bus avec des personnes différentes qui se connaissent déjà. Heureusement,  je suis avec les deux guides avec lesquels j’ai voyagé précédemment ainsi que la stagiaire espagnole du bureau, je ne suis donc pas toute seule.

Le jour 26, on ne fera pratiquement que de la route. On s’ arrête en chemin faire du mountain biking au bord de la rivière Tongariro. C’est bien entendu en pleine descente de montagne que je réalise que je n’ai pas de frein arrière… ce qui me vaudra quelques gamelles pas méchantes. Le reste de la balade est sympa mais… pluvieuse!

Le soir, on campe dans Taupo, dans un camping qui possède des bains chauds. Alors oui encore, pour la énième fois, mais pour moi c’est la dernière, j’en profite donc pour me prélasser la nuit tombée dans des supers piscines chauffées couleur cratère, le pied.

Le lendemain, c’est le dernier jour, la dernière ligne droite. Le matin, on se rend aux grottes de Waitomo, mondialement connues pour leurs milliers de vers luisant. Je décide de les explorer en faisant du black water rafting. Rien à voir avec le rafting, ici on est équipés d’une combi, d’un casque avec lumière et… d’une bouée! L’activité est hilarante, on se balade assis dans nos bouées à la queue leuleu se tenant les uns aux autres à travers la grotte. Non seulement la vue sur les vers luisants est incroyable mais en plus on s’ amuse à sauter de chutes d’eau dans le noir total et à prendre des toboggans géants. Une des meilleires activités que j’ai fait jusqu’ici, je finis mon trip en fanfare. Pour les photos, je remercie le jeune Johan, qui m’a donné les siennes pour que je puisse montrer les vers luisants.

Arrivés le soir à Auckland, il est temps de dire aurevoir à mon aventure, le coeur gros qu’un mois pareil se finisse. Je passe une dernière soirée avec les guides avant de partir de mon côté.

Le même soir, voulant rejoindre l’ami m’hébergeant pour le reste de mon séjour, je me retrouve malgré moi dans le monde du clubbing Aucklandais ( je pense sérieusement que la population d’Auckland n’a rien à voir avec le reste des kiwis). Pour une conscience journalistique d’étude des populations, je me dois de raconter cette expérience. Collée avec 3 Aucklandaises de 22 à 24 ans, j’atterris dans la conversation de ma vie:

Fille nº1: « oh moooooon dieuuuuuu j’adore ton accent, tu viens d’ou? »
Moi: « Je suis Française »
Fille nº1: « trop cool, tu sais parler français? »
Moi: « euh… c’est ma langue natale »
Fille nº1: « Mais genre tu parles couramment? »

…….

Fille nº2: « recemment j’ai couché avec un néerlandais, du coup j’ai décidé de voyager à travers l’europe et me marier avec lui. Mais attend, tu viens d’europe, tu dois le connaître!! Je vais regarder si vous êtes amis sur Facebook ».

……..

Fille nº3: « les filles, j’ai contacté des gens pour poser nue et faire du strip tease, je pense que dieu ne m’a pas donné un corps pareil pour pas que je m’en serve pour gagner de l’argent. Enfin, tu peux pas comprendre (à fille nº1) t’as que 22 ans, tu verras quand t’en auras 24. »

Ces conversations sont garanties 100% sans exagération, les prénoms ayant été retiré pour la protection de la connerie des protagonnistes.

Le mâle Aucklandais n’est pas beaucoup mieux. Même en étant habillée à mes habitudes (j’entend ma chère soeur crier d’ici « prostipute »), j’ai toujours l’air d’une bonne soeur comparé aux Aucklandaises (oui maman c’est possible), à tel point que finalement, les seuls mâles à me parler se contentent de me demander si je suis lesbienne. Je ne sais pas comment le prendre…

Après une soirée comme ça, vous ne serez pas surpris d’apprendre que j’ai passé mes trois derniers jours enfermés dans une villa sur la plage à Orewa, 1h d’Auckland, sans plus me mêler à la jeunesse locale. Ici, je suis chez une famille kiwi adorable avec qui je partage bbq, sorties à la plage, au marché etc… le tout dans une chambre privée, le rêve!

Voilà mon aventure en Nouvelle Zélande terminée à mon grand regret, je m’envole pour Sydney, en me promettant d’y revenir un jour.

www.flyingkiwi.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :