Wanaka

Flying Kiwi, jour 18. Dernière matinée dans la ville inoubliable de Queenstown. Avec une amie, nous décidons de faire une promenade autour du lac Wakatipu, le lac central de Queenstown. Le soleil est de sortie, le lac est magnifique et nos pieds sont bien usés. On passe la matinée à se promener dans la ville et faire nos derniers achats souvenirs shopping.

Nous sachant de retour en camping le soir même, on profite d’un dernier repas fat food (et non ce n’est pas une faute de frape)  avant de reprendre le bus.

Un premier arrêt nous permet la visite d’un endroit insolite. La maison de l’illusion et son labyrinthe. La maison de l’illusion regorge d’effets visuels impressionnants entre les photos qui nous suivent des yeux, la pièce de la gravité où tout va à l’envers, la pièce qui nous rend microscopique (encore plus que je ne le suis déjà j’entend) ou gigantesque ou encore des tableaux d’illusion célèbres. Une expérience très rigolotte!

Je n’en dirai pas autant pour le labyrinthe mais parce que c’est ma fierté qui parle. Le but de ce labyrinthe géant et de trouver une par une les tours aux quatre coins puis la sortie pour finir. Au premier abord ça a pas l’air compliqué, il n’existe pas beaucoup de chemins différents. Oui, et ba non. Après 30 minutes je n’ai toujours rien trouvé, je me suis perdue x fois (je dirai même que je ne me suis jamais trouvée) et je vois rouge lorsque j’aperçois les autres en haut des tours. Je finis par suivre des camarades trouvés par hasard en espérant que ça donne quelquechose. L’heure passant, nous décidons de chercher la sortie. Bien entendu c’est maintenant que je les trouve ces fameuses tours… mais pas la sortie! Difficile à admettre mais après s’être tiré les cheveux pendant 1h, ma dernière compagnon de poisse et moi, on finit par emprunter la sortie de secours, dépitées… et le bus démarrant sans nous!

Après quelques heures de route supplémentaires, nous voilà arrivés… sur la fameuse côte Ouest! Avec à peine 30 000 habitants sur toute la côte, la région est pratiquement déserte, ce qui implique paysages sauvages et conditions… à la roots (oubliez téléphone et internet, ce qui explique le petit retard accumulé dans les articles). Après un bref arrêt pour voir le magnifique lac Wanaka, 4ème plus grand lac de Nouvelle-Zélande, on découvre notre camping du soir… sauvage! Le pas de douche et toilettes à trou est un peu rude après un week-end en auberge et vrais lits à Queenstown mais la vue en vaut le coup. Au bord du lac avec vue sur le mont Aspiring, que demande le peuple. Malheureusement c’est aussi le début d’une mésaventure avec la découverte de l’horrible plaie du pays et particulièrement de la côte Ouest: les sandflies (mouches de sable en Français mais l’officielle traduction étant phlébotomes je me suis dit que j’allais garder l’original). Ces c**** d’insectes sont de microscopiques mouches qui s’accrochent telles des sangsues à toute partie visible de ton anatomie pour te becter jusqu’à t’en faire saigner. Alors, ça fait mal, ça gratte et ça met des semaines à partir. Nous voilà tous en panique, cherchant de quoi se cagouler et ce n’est que le premier jour…

www.flyingkiwi.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :