De Kaikoura a Rangitata

Flying Kiwi, jour 10. Je dirai même fin de la nuit 9, considérant un réveil nocturne (pardon, mais je ne peux pas utiliser le terme matinal à cette heure là) à…. 4h du matin!

Mais pourquoi diable me direz-vous. Et bien non, je ne fais pas la course avec le soleil mais ce matin, à l’aube, on est censés vivre une des expériences les plus folles du pays: nager avec les dauphins! En effet, Kaikoura est réputée pour avoir une très riche faune marine comme les otaries vues la veille ou bien des centaines de dauphins.

On se rend donc, a 4h30 (non, je ne suis toujours pas remise), au centre de la ville, dans un froid extérieur déjà polaire, pour s’ armer de combinaisons. A ba oui, l’océan pacifique à 5h du matin, je le tente pas en bikini. Transformés en pingouins boudinés, on nous brieffe sur comment nager avec les dauphins: ne pas les toucher, et pour les attirer, les imiter.  Faire des bruits de dauphin, parce qu’on sait tous faire un bruit de dauphin bien sûr,  plonger et nager en rond. Ok, nous voilà parés.

Il faudra 20 minutes de navigation à mon bateau pour trouver notre premier banc de dauphins. Nous voilà donc au bord du bateau, prêt à plonger. J’entends les premiers à l’eau hurler de froid. Mon tour arrive…. Panique totale. Paralysée par le froid, impossible de respirer entre la combi et le tuba, et tétanisée car je ne vois rien dans l’eau et pour moi, qui dit dauphins dit requins. Bref, je me retrouve immobile, ne nageant que pour aller me coller à d’autres plongeurs. Hors de question de plonger et il me faut bien 15 minutes avant de sortir mon premier cri de dauphin, qui a vrai dire ressemble plus à un bruit d’éléphant effrayé! Autant dire que les dauphins ne m’approchent pas beaucoup. J’en vois quand même une bonne dizaine, profitant de ceux venant voir les autres nageurs. Je finis par sortir de l’eau bien avant tout le monde, ayant atteind mes limites. J’observerai le reste du bateau! Je ne loupe pas tant que ça, les dauphins étant peu chaleureux ce jour là, l’autre bateau va même jusqu’à recevoir un rabais car ils en voient trop peu. Pour tous les autres, l’expérience est quand même incroyable, les dauphins venant jouer avec eux. Malheureusement,  n’ayant pas voulu retourner dans l’eau, je n’ai pas de photo sous l’eau des dauphins.

Remis de nos émotions (surtout des miennes), et emmitouflés dans 4 pulls et 2 écharpes, nous voilà partis sur la route de Rangitata. Pour résumer c’est plus ou moins 4h de route avec 25 personnes qui dorment tout le long, moi compris. J’ai quand même le courage de faire les derniers 13km à vélo! Par rapport à la dernière fois, c’est finger in the nose, je vais même plus loin que je ne devrais. La route est très sympa entre les champs de moutons (une autre spécialité locale) et les montagnes en arrière plan.

Arrivés au camp, on découvre une petite maisonette familiale au bord d’une rivière. On a les lieux pour nous seuls, et ce soir c’est apéro Twister!

www.flyingkiwi.com

Publicités

Un commentaire sur “De Kaikoura a Rangitata

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :