Coromandel peninsula

Flying Kiwi, jour 4. Départ du camping vue sur mer après une rapide balade sur la plage. Retour à Auckland pour récupérer 14 nouvelles recrues. Ouf, toujours pas de français, par contre étrangement beaucoup d’américains.

On prend directement la route pour se rendre plus au sud, sur la peninsule de Coromandel. On s’arrête sur la plage de Hahei, où l’on attend ceux qui ont décidé de faire les derniers 15km à vélo (15km de montée, comment dire que je l’ai pas tenté…). Une fois les courageux arrivés, il est temps de se séparer en deux groupes. On s’ apprête à visiter Cathedrale Cove, un aligment de falaises et grottes le long de l’océan. Certains payent pour le faire en kayak, les plus radins comme moi le font à pieds. 1h30 de randonnée, le paysage est si beau, je regrette presque de ne pas avoir pris l’option kayak. Et moi qui suis anti photo panoramique, je dois avouer qu’ici, impossible de s’ en priver.

On se rend tout de suite après au camp, un immense parc à 5 minutes de la plage. J’y découvre le « jumping pillow » un espèce de massif matelas gonflable qui fait office de trampoline.

Je me retrouve encore une fois dans l’équipe qui cuisine sauf que maintenant il faut prendre en compte qu’on a deux végétariens, une allergique au gluten, une à l’ail, une au poivre… pratique!

Le soir, on se rend à ce qui restera probablement une des expériences les plus étranges que j’ai connu: Hot Water Beach, des bains chauds naturels. Mais cette fois c’est directement sur la plage. Ici, on est juste à côté d’un volcan encore actif, le sol est donc brûlant quand on creuse. L’idée est de creuser son propre bain près de la mer où l’eau est naturellement chauffée par la lave. Le problème est que c’est littéralement brûlant, ce qui rend la plupart des trous non praticables. Les plus fous s’ y prélassent, les autres préfèrent creuser près de la mer pour que l’eau froide se mélange à la chaude. Rappelons qu’il fait nuit et qu’on est en Nouvelle-Zélande,  la mer est donc glacée. Au final, ça donne des situations très cocasses de ultra froid puis ultra chaud la seconde d’après. On crie tous dans tous les sens, ne sachant pas lequel est le pire. Quelle étrange sensation d’avoir une fesse brûlante et l’autre congelée, mais après tout, ce n’est pas la première fois que je me brûle le cul! Fous rires assurés, et probablement un bon rhume également.

Ce qui est indéniable,  c’est que la nuit en camping après ça, c’est comment dire… très froid!

www.flyingkiwi.com

Publicités

Un commentaire sur “Coromandel peninsula

Ajouter un commentaire

  1. En tout cas ça a l’air superbe tout ça. Le coté homard c’était sur l’arrières des jambes, non ?
    Bises sous le froid polaire du Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :