Federation Square

Melbourne n’est pas seulement la capitale sportive du pays mais également la capitale culturelle, et de loin. En effet, Melbourne respire la culture avec ses nombreux musées, stades, cafés/bars concert, petits restaurants, street art, architecture européenne,… ce que je n’ai retrouvé nulle part ailleurs en Australie. Et une des spécialité culturelle de la ville est la culture média et digital. Par exemple, on trouve plusieurs écrans géants dans la ville diffusant des clips, des news,… Notamment celui de Federation Square.

Federation Square, c’est une place en plein coeur de la ville devant la célèbre Flinders Station, au bord de la rivière Yara, à deux pas du stade MCG, bref, au milieu de tout. Sur cette place, on trouve en permanence une mêlée de touristes et locaux, les uns pour se retrouver avant d’aller visiter la ville, les autres pour passer leur pause déjeuner sur la terrasse d’un café au soleil.

Outre l’écran géant, Federation Square abrite tout particulièrement l’ACMI, l’Australian Center for the Moving Image, ou plus concrètement,  le musée du digital. Le musée est divisé en plusieurs section: l’histoire du cinéma des premiers moulins à image jusqu’à l’animation 3D en passant par les nombreux classiques du noir et blanc, l’histoire d’internet, des jeux vidéos, des effets spéciaux, etc… J’ai pu ainsi rejouer à Tomb Raider sur Windows 95, à Mario sur Nintendo ou encore à Tetris ou aux Lemmings. Je conseille d’ailleurs de prendre au moins 1h de marge pour le temps passer sans pouvoir décoller des vieilles consoles. J’ai à l’occasion constater que oui, je connais encore tous les passages secrets de Mario, je me suis impressionné moi-même. La section effets spéciaux nous permet de créer une animation de nous-même jouant à Matrix ou de faire des monstres avec des ombres chinoises remixées. J’ai malheureusement dû survoler les autres sections, car je n’avais pas prévu cette heure supplémentaire de jeu vidéo. J’ai quand même bien  profité du musée que je recommande vivement.

Le bâtiment principal de Federation Square abrite également des galeries et écrans de cinémas spéciaux dont l’accès est payant, je n’en sais donc pas plus. C’est également ici que se passe des concours d’écriture de scénario. Pour moi, la petite touche qui fait mouche c’est la vitrine expo du moment juste à côté du musée: appelée 1 000 larmes, l’artiste a recueilli sur des larmes en papier les regrets de 1 000 étrangers pour les exposer telles des gouttes dans la vitrine. On s’amuse à lire des regrets du plus triste comme celui qui regrette de ne pas avoir eu d’enfant au plus drôle qui regrette de ne pas avoir manger plus de glaces. Une jolie vitrine qui donne un charme supplémentaire au lieu.

Bref, Fed Square (pour les intimes), c’est bien bobo comme il faut mais on aime et on y traine!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :