La vie en auberge #1

Après plusieurs mois en auberge de jeunesse, on en a des histoires de dortoirs.

Ma dernière semaine à Sydney, après 3 mois à m’être fait upgrader dans un dortoir de 6 pour le prix d’un dortoir de 32, la reception décide de mettre un mot sur mon nom: « merci de ne plus l’upgrader ». Me voilà donc de retour aux basiques, dans « The Church ».

Plus qu’un seul lit du bas de disponible. Un copain de la reception me prévient que le monsieur du dessus est un énorme ronfleur. Boarf, les ronfleurs j’ai l’habitude (désolée papa), et de toute façon y a pas d’échelle pour les lits du haut et je suis trop petite pour sauter de telle sorte que je dois me faire porter pour monter. Bref, je prends!

Comme prévu, les ronflements ne m’empêchent pas de dormir. Mais me voilà le deuxième soir, de retour dans ma chambre vers 1h du matin lorsque, surprise, le monsieur en question s’ est endormi debout, appuyé contre notre lit avec seulement la tête dans le sien. Une petite description s’ impose: monsieur, âgé d’une cinquantaine d’années, américain bien en chair, avec un chapeau de cowboy (pour la touche d’ironie). Le voilà donc visiblement éméché, ronflant à tue-tête encore tout habillé en me laissant une vue sympa sur son ventre bedonnant.

Horreur, la bête finit par se reveiller une fraction de seconde pour se déshabiller et se rendormir dans l’exacte même position. La vue devient insoutenable. Je décide donc de le reveiller.

– « Hey man, are you ok? »
– « Yeah no worry »
– « Can you go in your bed? »
– « No I’m too drunk to jump »
– « Well I obviously can’t carry you, I’m gonna call someone »
– « No no, no worry, I’ll do it in a few hours »
– « Hum sorry but you make my bed moving and I can see you naked, so no you can’t stay here, I need to sleep »
– « No no, no worry i’m leaving tomorrow you won’t see me again »
– « The problem is that I can see you now »
– « zzzzzzzzz »

Entre temps bien entendu, les 30 autres personnes s’étaient réveillées et se fendaient la poire.

C’est alors que miracle, un jeune du dortoir partageant le lit de sa copine du soir me propose d’emprunter son lit pour la nuit. Ce que j’ai fait. Et en effet, je n’ai jamais revu l’américain par la suite. Même si les images restent gravées dans ma tête à jamais!

Publicités

Un commentaire sur “La vie en auberge #1

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :