Le goon

Parce que oui, il faut le dire, Sydney est une ville ou on fait beaucoup la fête, il est temps de présenter l’alcool local: le goon! Aussi connu sous le nom de Boxed Wine, pour les australiens.

Demandez à n’importe qui, on vous dira que le goon est le vin cheap australien. Soyons clair, je refuse catégoriquement d’associer le mot « vin » au mot goon. Le goon se vend en cubi de 4, 5L pour une quizaine de dollars, ce qui explique que la boisson est très utilisée des backpackers, une fois qu’ils voient la bouteille de Vodka à $60… (attention, il existe bien une « vodka » pour une trentaine de dollars, mais l’Australie m’ayant appris à lire les étiquettes en détail, il s’ agit d’un « vin fortifié » comme ils disent… Allez chercher à comprendre).

Le goon ressemble effectivement à du vin blanc, mais rien ne prouve même qu’il y ait une trace de raison dedans. Au contraire, tout ce qu’on peut trouver comme information sur la composition est qu’il est probable de trouver des traces d’oeufs et de poisson à l’intérieur. En gros, c’est fait avec les restes…

Au niveau du goût, on peut en trouver des plus ou moins buvables, mais ça reste quand même dur à la longue. Du coup, beaucoup de gens le coupe avec tout et n’importe quoi: limonade, sirop de grenadine, jus d’orange, red bull (les australiens boivent des boissons énergétiques à tous les repas)…

Le goon est offert un peu partout dans les backpackers pour animer les soirées et s’ utilise pour toute sorte occasion et jeux. Par exemple, des compétitions de goon pong, remix du célèbre beer pong américain, sont organisée pour les estomacs les plus solides.

Et quand je dis estomacs solides, je ne parle pas des personnes qui tiennent l’alcool mais bien de ceux qui n’ont pas de problème de digestion. Car oui, il suffit de quelques soirées pour entendre son corps dire « pitié ne me fais plus jamais ingurgité ça, c’est mauvais pour ma santé ».

Pour résumer, un lendemain de goonofolie, c’est black-out total, migraines indescriptibles et une journée entière dans l’incapacité de faire quoi que ce soit à part essayer de tout revomir (oui, je me rappelerai toute ma vie de ma première expérience de gueule de bois au goon, je pense que Chloé aussi…).

J’ai décidé de ne même plus profiter des verres gratuits le jour ou un simple demi-verre m’a empêcher de dormir à cause des migraines.

Certains me contrediront probablement, mais je n’ai jamais entendu autre argument en faveur du goon que son prix!

J’ai déjà entendu qu’avec ses composants, le goon pouvait faire office de repas complet alors… Bon appétit!

Publicités

3 commentaires sur “Le goon

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :