L’hopital à Sydney

En tant que fille la plus maladroite de l’univers (je ne compte plus le nombre de fois depuis que je suis arrivée ou j’ai entendu: « Gaeeeeelle, what’s wrong with you, you’re so clumsy!!! »), il fallait bien que ça arrive!
Une petite chute dans un bar dû à l’alcool et me voilà la cheville RE-foulée (j’avais dit que j’étais maladroite). Et non quand je dis dû à l’alcool, je n’étais pas en train de me dechainer sur le dancefloor avec 3 grammes dans le sang tentant le breakdance (ce serait classe) j’ai simplement voulu faire une pause pipi quand j’ai glissé sur une flaque d’alcool. En voilà deux derrière moi qui se fendent la poire avant de réaliser que je hurle a la mort.
Bien entendu, maligne que je suis je pense que tout va bien, rentre à l’hotel sur le dos d’un gentleman british (oui je sais tirer profit de toute situation) et vais gentiment me coucher. Lendemain matin brutal, en posant le pied au sol je réalise ma bêtise et file à l’hopital.

L’hopital est très calme, peu de patient, pas d’agitation, on me demande d’attendre dans la salle d’attente. 15 minutes plus tard je suis prise en charge par une infirmière et tout s’ enchaîne très vite. Le personnel est très gentil, tout le monde m’appelle « darling » ou essaie de me parler Français. Ma plus grande peur, rapport aux échos eus précédemment: le prix. Une femme vient m’informer avant de faire quoi que ce soit: $120 pour toute la prise en charge du jour. Que normalement je devrais pourvoir me faire rembourser. Ouf, je m’attendais à une somme faramineuse.
Deuxième plus grande peur: que la cheville soit cassée, ce qui voudrait dire beaucoup plus de frais et incapacité de travailler pendant longtemps (8h de marche par jour avec une cheville en moins, y a mieux). Le médecin semble penser que c’est cassé et met 10min a trouver le poul de mon pied (je ne sais même pas ce que ça veut dire mais sur le coup c’est pas rassurant). Allez zou à la radio!

Bilan: 20minutes d’attente plus tard et quelques pillules anti-douleurs qui me font un drôle d’effet, le medecin m’annonce que ce n’est pas cassé et que je pourrais retourner au travail d’ici quelques jours. Et j’ai même des bequilles gratuites.Youpi!

Finalement, en une heure et quelques tout était bouclé, rien à redire: l’hôpital de Sydney est bien plus efficace qu’en France.

Et puis je découvre que les béquilles y a pas mieux pour se faire des copains! Par contre si on vous demande la version officielle est que j’ai fait du kick-boxing avec un requin alcoolisé. Comment ça j’assume pas?

image
image

Publicités

6 commentaires sur “L’hopital à Sydney

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :