Marrickville

 

Marrickville a été ma 3e maison, ou plutôt mon 4e lit (petit mésaventure au Wake Up, je me suis retrouvée SDF quelques heures en ayant oublié de réserver ma chambre un vendredi soir, mais coup de bol, une annulation de dernière minute m’y a fait retourner).

Je m’apprête donc à partager le lit de Chloé quelques jours. Chloé fait du porte à porte pour une association cherchant des personnes pour sponsoriser des enfants dans le monde. Et c’est comme çà qu’elle a trouvé cette chambre! Après avoir fait signer un jeune australien, en voyant qu’il vivait en colocation, elle a simplement demandé s’ il n’avait pas une chambre à louer par hasard. Et ba la voilà logée, dans une chambre privée, pour $150 par semaine, dans une colocation avec 4 jeunes australiens. C’est ce qu’on appelle avoir le cul bordé de nouilles.Bref, en tant que bonne copine et m’entendant grogner toute la journée après le Wake Up, elle me propose de partager son lit le temps que je trouve quelquechose. C’est donc comme ça que j’ai fini à Marrickville pour 3 nuits. Marrickville c’est une banlieu de Sydney, à 30 minutes de Central Station en train. Je n’y suis pas restée assez longtemps pour pouvoir bien explorer mais de ce que j’en ai vu, le quartier est assez mignon, surtout résidentiel, avec plein de jolies maison. Pour les rares magasins, les façades ressemblent à celles de Newtown. Il y a très peu de passage dans les rues, ce n’est pas fréquenté par les backpackers mais majoritairement des residents australiens, surtout d’origine vietnamiennes et grecques. Ce qui explique des prix bien plus baLa maison en elle-même est assez rigolotte. Tout tombe en ruine: à notre arrivée, la chambre de Chloé n’a plus de porte (elle qui voulait de l’intimité c’est con…), la salle de bain n’a plus de lumière, le robinet me reste pratiquement dans la main a ma première utilisation du lavabo,… Et la maison est plein d’objets farfelus dans tous les sens: un squelette dans l’entrée, des canapés dans le jardin, quelques cafards bien sur… N’empêche que ça a son charme, on sent que c’est une maison de jeunes. En 3 jours j’ai surtout vu un des colocs, il m’a fallu 2 jours pour apercevoir le 2ème, la dernière minute pour le 3ème et toujours pas le dernier. On sent qu’ils ont l’habitude des vas-et-viens car lorsque le 2ème s’ est montré, il est arrivé chez lui, nous étions à table, sans personne qu’il connaissait mais n’avait pas l’air étonné pour un sou. En même temps il faut avouer que je parle d’un intendant de vol qui s’ est fait

tatouer un crash d’avion sur le bras et une part de pizza sur la cuisse. Le deuxième soir, 2 couch surfers du Chili sont venus, le seul coloc présent n’était même pas au courant mais soit, entrez donc faites comme chez vous!


Bref, Marrickville était très sympa. Me voilà néanmoins repartie dans un nouvel hostel pour rencontrer plus de gens.

image

image

image

image

image

Publicités

Un commentaire sur “Marrickville

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :